0  article(s)


plus d
16.00 EUR

  
Après un premier album en solo de Bernard LubatImprovisions (dans la nouvelle collection Insolistitudes), l’album Intranquille, réunissant Sylvain Luc et Bernard Lubat est le premier volume d’une série de duos ; suivront un duo Louis Sclavis et Bernard Lubat, puis Michel Portal et Bernard Lubat…..



plus d
16.00 EUR

 
"Dreamers" a pour fil conducteur le rêve. Dans notre monde contemporain, il est difficile de s'évader, Sébastien Texier a voulu alors réunir des compagnons/musiciens/rêveurs...



plus d
16.00 EUR

  
Le trio de Stéphane Tsapis a cherché avec Border Lines à présenter un panorama musical de la Grèce d'hier et d'aujourd'hui", évocateur "de différentes régions, de différentes époques", qui associerait, compositions originales et "standards grecs revisités".



plus d
16.00 EUR

   
Crystal Rain est la rencontre de Céline Bonacina et de "magnifiques nouveaux partenaires". L'album est guidé par une même et généreuse envie de partage et d’harmonie...



plus d
16.00 EUR

   
Mario Stantchev & Lionel Martin forment un très beau duo pour "Jazz Before Jazz" et revisitent ainsi Louis Moreau Gottschalk pour notre plus grand plaisir...



plus d
16.00 EUR

 
Michele Hendricks avec le regretté Tommy Flanagan Trio pour un hommage exceptionnel à Ella Fitzgerald…



plus d
16.00 EUR

   
" La Musique ? Depuis toujours je la cherche... Fuyant joyeusement ceux qui disent l'avoir trouvée... J'improvise donc je bifurque. Où vais-je ? Je n'en sais rien. Ci-joint quelques traces de chemin. " Bernard Lubat



plus d
16.00 EUR

  
Natif de l’île de Zakynthos en Grèce le jeune contrebassiste et compositeur Petros Klampanis a tout naturellement été influencé dès sa plus tendre enfance par la musique traditionnelle des Balkans et de la méditerranée ; son nouvel album se nourri de ces influences auxquelles s’ajoutent, depuis qu’il vit et joue là-bas, celle du jazz de New-York. Et pour donner vie à cette musique Petros s’est entouré du pianiste confirmé Jean-Michel Pilc, du talenteux guitariste Gilad Hekselman, du percussionniste et batteur tout terrain John Hadfield et d’une section de cordes qui tisse un cocon soyeux autour des compositions colorées du contrebassiste.



plus d
16.00 EUR

 
Lyrisme chaleureux pour un combo de luxe... On dit qu’il y a les « oeuvres de jeunesse », puis qu’il y a celles de la « maturité ». Oui, mais après…. Quand le voyageur a fait quelques fois le tour du monde ( son monde intérieur bien sûr ) il a envie de regarder de plus près autour de chez lui. Et il s’aperçoit que ces paysages, qui lui semblaient familiers, trop familiers peut être, se dévoilent désormais comme des territoires passionnants et mystérieux. Sans doute parce qu’à la fin, c’est grâce à la poésie que l’homme arrive à faire la paix avec son environnement….



plus d
16.00 EUR

 
Petit fils de Django, fils de Babik, David Reinhardt assume pleinement son héritage musical. Ses deux premiers albums en trio avec Florent Gac à l’orgue Hammond et Yoan Serra à la batterie, ont reçus un accueil très favorable tant des médias que du public, et ses nombreuses prestations en sideman (James Carter, …) lui ont permis d’atteindre une maturité et une sérénité, aussi bien dans son jeu que dans son écriture, que l’on retrouve dans le répertoire de ce très bel album.



plus d
16.00 EUR

  
Bien que le jazz ai toujours été présent dans les différents projets du guitariste David Chevallier il avait, jusqu’ici, plutôt exploré les possibilités de faire converser cette musique avec d’autres ; d’où l’envie de concevoir un programme consacré à ce qui est l’une des fondations du jazz : les fameux standards, interprétés, enregistrés par les plus grands, langage commun permettant aussi de jouer avec des inconnus, quand l’occasion se présente. Et pour être cohérent avec sa démarche artistique, ces mélodies sont vues à travers son prisme personnel avec le même procédé que lorsqu’il s’attaque à un madrigal de Gesualdo, à un tube des Beatles, un air de Dowland, ou une chanson de Cole Porter : quelque chose d’indicible déclenche le processus de transfiguration, la création de l’avatar.



plus d
25.00 EUR

 
"La Chanson De Duke" éclaire un des aspects les plus énigmatiques de la personnalité de Duke Ellington. Ce grand homme, compositeur, pianiste et chef d'orchestre exceptionnellement créatif et original, semble ne s'être pas vraiment aperçu qu'il comptait également parmi les grands "songwriters" américains de son siècle. Claude Carrière, grand spécialiste de l’histoire du jazz et plus particulièrement du Duke s’est donc attaché à travers les 105 titres que comptent ce coffret à nous révéler, copieusement, le meilleur des chansons d’Ellington et de Billy Strayhorn et des musiciens associés à leur œuvre.



plus d
16.00 EUR

 
Compositeur à l’écriture à la fois juste et prolifique, le saxophoniste Alban Darche nous revient après l’Orphi-Cube avec un très beau projet autour des cordes. Ce n’est pas son coup d’essai, puisque Alban a sorti un album du genre il y a bientôt 10 ans, avec un quatuor hongrois. C’est donc fort de cette expérience qu’il propose à quelques fines lames françaises de rééditer le propos musical autour d’un répertoire renouvelé. L’alchimie réussie entre le jeu du quatuor et celui des trois affiliés jazz se met au service d’un univers à l’esprit ludique toujours en alerte. On y retrouve une forme de groove traversé par les mânes de Bartók, cet intérêt que cultive l’artiste pour les musiques de danse (tango, fox-trot) revisitées par sa science de l’arrangement. Le son, le phrasé et l’intention des partenaires œuvrent à la mise en lumière de cette écriture sui generis, laquelle leur rend la pareille. Bref, la chambre est sacrement décorée ! 



plus d
16.00 EUR

 
Nicolas Folmer est de ces artistes rares qui font l’unanimité tant auprès du public, de la critique que de ses pairs les plus prestigieux (Wynton Marsalis, Dave Liebman, Daniel Humair, Michel Portal...). Son projet « Horny Tonky » révèle une nouvelle facette du compositeur prolifique qui réussit par ce nouveau répertoire une synthèse actuelle très personnelle au croisement d’influences funk, rock, RNB, soul et des musiques improvisées. A noter une fois de plus la réussite de ce casting incroyable avec des musiciens prestigieux issus de styles différents, qui communiquent leur plaisir de jouer, mettent le feu et toute leur fougue dans une alchimie parfaite et une osmose totale avec un public en délire.



plus d
16.00 EUR

  
La chanteuse helvétique Olivia Pedroli avait signé en 2010 un premier album sous son nom qui avait révélé au public et aux médias français conquis, une musique qui brouille les frontières entre classique, folk et expérimental.



plus d
16.00 EUR

 
Le quintet de la nouvelle génération du jazz français mené par le saxophoniste Romain Cuoq et le guitariste Anthony Jambon dévoile son premier album, AWAKE. C’est nourri par l’influence de musiciens comme Brian Blade et son Fellowship, Ambrose Akinmusire ou encore Aaron Parks, qu’a évolué ce projet. C’est en somme la jeune garde qui défend avec talent sa conception d’un jazz moderne, inscrit dans le monde d’aujourd’hui et imprégné de ses influences.



plus d
16.00 EUR

  
De toute évidence, Ronald Baker appartient bien « by the body and the soul » à la prestigieuse famille des trompettistes chanteurs, à laquelle le grand Louis Armstrong a donné ses lettres de noblesse, voilà presque un siècle. Doté d'un talent naturel évident, qui le conduit à se réclamer aussi bien d'Eddie Jefferson que de Jon Hendricks, notre remarquable jazzman sait aussi ce qu'il doit à l'immense talent de Nat King Cole, incroyable crooner inégalé à ce jour. Il était donc inévitable, parcours musical aidant, que le quintet dirigé par Ronald Baker, ne lui rende pas, un jour ou l'autre, un hommage aussi vibrant qu'émouvant. Ainsi, entouré de ses partenaires de toujours, auxquels s’agrègent le très efficace batteur Mario Gonzi comme les prestigieux et non moins célèbres amis de tournées (l'altiste Jesse Davis, les chanteuses Michele Hendricks et China Moses), Ronald Baker concocte là, pour ce septième album sous son nom, une session de toute beauté, dont l’éclat est renforcé par l’orchestre à cordes de l’Alhambra. King Cole is still alive.



plus d
16.00 EUR

 
Catia Werneck, née dans une famille de musiciens, a appris très tôt le piano et les percussions brésiliennes. En pure carioca, elle s’est tout naturellement tournée vers la bossa nova où elle excelle au chant… En France depuis l’âge de 21 ans, elle a multiplié les expériences musicales (Touré Kunda, Patrick Bruel, Chico Buarque) et les projets discographiques ; la rencontre avec le pianiste Vincent Bidal en 2010 lui a permis de se forger une vraie identité musicale qui évite à ses compositions la caricature des «Grands». Ce nouvel album en est encore l’illustration avec des titres clairement jazzy qui expriment toute la chaleur, la joie communicative des musiques brésiliennes tout en restant originaux grâce à la subtilité de la finesse de l’écriture et de l’interprétation de Catia Werneck et de son combo.



plus d
16.00 EUR

   
Riccardo Del Fra, contrebassiste, compositeur et arrangeur italien vit à Paris depuis 1981. Il a participé à de nombreux disques qui ont fait date dans l’histoire du jazz. Outre le long compagnonnage qui l’a lié à Chet Baker et avec lequel il a beaucoup enregistré, dont le fameux disque Sings Again, ou le court-métrage Chet’s Romance de Bertrand Fèvre, il a accompagné des solistes comme Art Farmer, Dizzy Gillespie, Lee Konitz, Kenny Wheeler, Barney Wilen, Johnny Griffin, Bob Brookmeyer, Dave Liebman. Il compose également pour le cinéma (Lucas Belvaux notamment) et dirige depuis 2004 le Département Jazz et Musiques Improvisées du CNSMDP (Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris).



plus d
16.00 EUR

 
Après avoir fait 3 albums sous son nom,où le piano acoustique était l'acteur principal,Dominique Fillon a souhaité,avec cette nouvelle formation en quintet,composer une musique sans à priori,sans avoir aucune ligne directrice,aucun concept précis.Après plusieurs semaines d'écriture,il en est ressorti une douzaine de titres où les claviers électriques,les synthés et le piano se mélangeaient dans des styles musicaux divers.Dominique Fillon réalise alors que le point commun entre tous ces titres s’inspire de toute la musique de son adolescence comme Franck Zappa et Ahmad Jaal et de la pop anglaise des années 60,70 et 80 avec en tête de file : Pink Floyd,Elton John,Police…