Ronald Baker Quintet - Five for fun - Cristal Records

AVIS DES CRISTALIENS

 

LINE UP

Ronald Baker – Trompette, Voix
Alain Mayeras – Piano
Jean-Jacques Taïb – Saxophone tenor, alto
David Salesse – Contrebasse
Patrick Filleul – Batterie

CONCERTS

PARTAGER
Ronald Baker Quintet - Five for fun - Cristal Records

RONALD BAKER QUINTET

FIVE FOR FUN

Sortie : 23/04/2004
Format :
REF : CRCD04 04
9 €

Résumé

« (…) Ronald Baker s’affiche avec un béret : en grande forme, il possède une belle présence avec de sympathiques messages au public. C’est du jazz vivant ! Son quintet avec Patrice Filleul (batterie) et David Salesse (contrebasse) attaque la soirée avec « Taking a Change on Love ». Trompette, partie vocale, scats… Ronald Baker lance le ténor d’un Jean Jacques Taïb visiblement heureux et qui ne demande qu’à s’exprimer avec ce son spécifique qui est du goût d’un public connaisseur. La soirée, d’une grande intensité, tourne aussi autour des compositions d’Alain Mayeras (piano) (Tom’s Delight », « Hey Mike »), excellent. Le trompettiste veut à tout prix… faire danser un slow au public : « You make me feel so crazy » ! avec un beau passage de Taïb, auteur d’une superbe composition destinée à clore le premier set « Lou Ann ». Le club attend impatiemment la reprise et la voix de Ronald lance « It’s you or No One ». Le set ce termine par un long chorus de Patrick Filleul sur « Everybody’s Boppin’ » tandis que pour le rappel Ronald Baker presse Joseph Ganter de revenir à son piano. »
JAZZ HOT, Patrick Dalmace, février 2005

 

En savoir +

« L’événement jazz du mois :
Loin de la morosité laborieuse des créatifs autoproclamés, le quintet de Ronald Baker affiche une personnalité et une inspiration uniques en France.
Voici donc le quatrième album du quintet de Ronald Baker. A l’instar des précédents, il mérite tous les éloges. Nourri de la tradition Blue Note, il poursuit l’exploration de la voie royale du jazz, celle qui privilégie le swing, la moelleuse sonorité d’ensemble sur la déconstruction hasardeuse, la joie sur la morosité laborieuse des créatifs autoproclamés. Sur les douze plages composant le répertoire de ce disque, seules deux font appel à cette considérable provision de musique potentielle que forment les standards : Talking a chance on Love, et un titre peu connu dû à Dizzy Gillespie, Cripple Crapple Crutch. Les dix autres sont des compositions originales, dont certaines, comme Enzo the Wrecker, Interplay, Samba Not, Thanx Benny ou Five For Fun (basée sur un blues à 5/4), témoignent d’une solidité d’inspiration et d’un talent d’arrangement dignes de la crème du genre. Le quintet y gagne une personnalité assez unique dans le paysage sonore de l’hexagone, peu de formations enrichissant avec goût et maîtrise le corpus laissé par les Jazz Messangers d’Art Blakey, les diverses formations de Lee Morgan ou les quintets du pianiste Horace Silver. L’autre bonne nouvelle, c’est la part importante accordée au leader, Ronald Baker, comme chanteur. Aussi bien sur You Make me Feel so Crazy que sur Nightmare Blues, il prouve une fois encore un talent impressionnant qui, on ne sait pourquoi, n’a toujours pas, semble-t-il, attiré l’attention d’un producteur avisé (ça existe ?) : il a pourtant tout pour faire une star ! Ecoutez aussi Taking a Chance on Love : l’introduction a cappella avec le seul soutien de la contrebasse, l’exposition puis l’unisson en scat avec le saxophone, cela mérite les plus grandes scènes. Les musiciens eux-mêmes définissent la clé de leur musique dans la notice accompagnant l’album, en deux mots dont la traduction française est malaisée : « groove », et « fun ». Le second est tellement galvaudé par les animateurs radio qu’il convient de préciser qu’ici fun ne veut pas dire ignorance souriante mais allégresse que procure la musique faite ensemble. Le premier est plus délicat. Le groove, c’est une tension qui monte, une pulsation qui se maintient et entraîne tant les interprètes que les auditeurs. C’est une sorte de contagion. Oui, en effet, le fun et le groove sont au rendez-vous. A peine peut-on regretter que la cymbale charteston du batteur Patrick Filleul soit sous-enregistrée, sa pulsation étant assez essentielle dans ce genre de musique. Mais en l’état, cet album revigorant où tous font preuve d’un drive impeccable et précis, élégant et dynamique, mériterait un autre titre : Six for Fun, tant à l’écoute le sixième élément, le public, ne saurait rester étranger à une aussi belle réussite. »
CLASSICA REPERTOIRE, R10, juillet 2004

TRACKLISTING

1. Blues for Gene (A. Mayeras)
2. Boppin’the leaves (A. Mayeras)
3. You make me feel so crazy (R. Baker)
4. Nightmare blues (A. Mayeras – R. Baker)
5. Hey Mike (A. Mayeras)
6. Cripple crapple crutch (Dizzy Gillespie)
7. Samba not (R. Baker)
8. Thanx Benny (J.-J. Taib)
9. Interplay (A. Mayeras)
10. Enzo the wrecker (J.-J. Taib)
11. Taking a chance on love (V. Duke – P. Fisher – J. Latache)
12. Five for fun (A. Mayeras)

SUGGESTIONS

Ronald Baker Quintet - Celebrating Nat King Cole - Cristal Records
Ronald Baker Quintet - Quintet City - Cristal Records
Ronald Baker Quintet - Endless Story - Cristal Records
Ronald Baker Quintet - Live a la Coursive - Cristal Records
Ronald Baker Quintet - Spirit of the blues - Cristal Records
Ronald Baker Quintet - Five for fun - Cristal Records

AVIS DES CRISTALIENS

 

LINE UP

Ronald Baker – Trompette, Voix
Alain Mayeras – Piano
Jean-Jacques Taïb – Saxophone tenor, alto
David Salesse – Contrebasse
Patrick Filleul – Batterie

CONCERTS